LeftNavHome

 

 

Le Mur
par G Diesel

Il était une fois un noble guerrier qui avait passé la plus grande partie de sa vie de part le monde à défendre sa patrie et les intérêts de son peuple. Enfin, après des années de bataille et usé par la guerre, ce héros commença le voyage du retour, pour revenir à sa ville natale et retrouver son peuple et la culture qu'il aimait tant, un lieu de paix et de bonheur où la nourriture était délicieuse et abondante et où le vin coulait à flots. Il savait que son voyage serait long et ardu, mais que le but en valait bien l'effort.

Pendant de nombreuses années, il poursuivit son périple, suivant d’un pas lourd un chemin rude que personne n’avait jamais emprunté, jonché d'embûches et de terrains rocheux, fourmillant de bêtes sauvages et d’adversaires sanguinaires qui le guettaient au coin de chaque tournant, cherchant tous à tester ses forces et son endurance. Il surmonta toutes les épreuves rencontrées en cours de route, la vision de la terre promise qu’il abritait dans son cœur le poussant toujours en avant.

Arrivé au sommet d’une colline, non loin des limites de la ville, il vit qu’il avait finalement atteint sa destination. Ce qu’il aperçut cependant lui causa un sentiment de profond désespoir. La ville qu’il aimait tant, avait connu, pendant sa longue absence, beaucoup de bouleversements et de conflits. Afin d'assurer leur sécurité, les habitants avaient érigé une muraille de mortier et de briques de cinquante pieds de haut et de dix pieds d’épaisseur. Nul ne pouvait la franchir, que ce soit pour rentrer ou pour sortir. Bien que paix et prospérité soient revenues, la ville était restée murée et isolée.

Sachant fort bien qu'il ne pourrait jamais franchir un tel édifice, le guerrier finit par comprendre ce qu’il fallait qu’il fasse. Son seul espoir, aussi futile soit-il, était de passer à travers la muraille. La détermination du guerrier était à la hauteur du défi. Pendant les années qui suivirent, il s'acharna à la tâche, assenant des coups de bélier au mur et dépensant ses forces sans compter. Il lutta à coups de pied et de poing et de hache... Maintes fois, s'élançant à toute allure, il vint s'écraser avec une violence inouïe contre les fortifications, appelant de ses vœux leur destruction. Maintes fois, il réussit à les faire trembler mais, une fois l’instant passé, celles-ci continuaient toujours de le défier, immuables et inébranlables.

Au fil des ans, les forces du guerrier, naguère puissantes, s’estompèrent. Il vint à se lasser de ce combat ingrat. Ses mains et pieds le suppliciaient ; ses os et muscles lui faisaient souffrir le martyre. La faim, la soif et la fatigue l’accablaient. Enfin, le jour vint où il ne put plus frapper le mur. C’était une journée magnifique, ensoleillée, où le chant des oiseaux se faisait entendre dans les arbres. Rompu, brisé de fatigue, le noble guerrier s’effondra alors en s’appuyant sur le mur. C’est là qu’il se coucha, à la fraîcheur de la brise printanière, pour rendre l’âme. Au bout du compte, ce n'était pas un si mauvais endroit où mourir. Le grand guerrier s’éteignit donc et son âme passa dans l’autre monde.

Alors que les rayons du soleil illuminaient la dépouille mortelle de cet homme brave et que de petits animaux bruissaient dans les bois environnants, un papillon survint, survolant la scène. Battant des ailes au-dessus du corps du guerrier, il flotta vers le mur, atterrissant avec grande délicatesse sur l’imposante barrière. C’est alors qu’au contact imperceptible de ses pattes minuscules, une grande fissure s’ouvrit sur toute la hauteur du mur, lézardant le puissant rempart de haut en bas et déclenchant un effondrement cataclysmique qui ne laissa derrière lui qu’un simple tas de gravats. Le grand obstacle avait maintenant disparu. Les portes de la ville étaient désormais ouvertes ; le guerrier à jamais enseveli sous les décombres.

 

 

 

envoyer par e-mail à un ami

page imprimable

 

 

Copyright © 2020 Universal Nutrition.